Faire un don

L’impérieuse nécessité d’une trêve pérenne

Syrie : l’impérieuse nécessité d’une trêve pérenne ©AFP

L’impérieuse nécessité d’une trêve pérenne

Alors que les trêves et les tentatives de réanimation d’un processus de paix moribond se multiplient, les civils continuent d’être les premières victimes du conflit syrien et les opérations humanitaires restent dangereuses. Médecins du Monde demande une trêve durable pour faciliter le travail humanitaire et protéger les populations.

Les violences s'intensifient

Jeudi 5 mai le bombardement d’un camp de déplacésinfo-icon voisin de la ville de Sarmada, dans la province d'Idlib, a fait 25 morts et plusieurs dizaines de blessés. « Le ciblage des structures de santé et humanitaires est quasi quotidien depuis 5 ans. La résolution du conseil de sécurité votée la semaine passée pour la protection des hôpitaux est un premier pas mais des mesures doivent être prises contre les parties prenantes au conflit. Faute de quoi, la situation ne cessera de se dégrader » explique le Docteur Françoise Sivignon, présidente de Médecins du Monde.
 
L’accès aux blessés, aux lieux de soins et le déploiement de l’assistance sont de plus en plus entravés pour les ONGinfo-icon et les partenaires sur place. A Alep, l’intensification des bombardements a mis la population en état de siège tandis qu’aux frontières des pays limitrophes les civils ne peuvent fuir la guerre, qui a déjà causé le déplacement de plus de 270 000 personnes.

 

L’accès aux blessés, aux lieux de soins et le déploiement de l’assistance sont de plus en plus entravés.

Une trêve est nécessaire

 
« Les camps de déplacésinfo-icon à la frontière turque se multiplient et sont saturés : les populations sont épuisées et leur état de santé se dégrade. L’ouverture des frontières aux pays limitrophes et à l’Europe permettrait de répondre à l’urgence de la situation et de déployer l’aide humanitaire. Mais la seule solution viable reste politique, malgré les atermoiements diplomatiques actuels », conclut Françoise Sivignon.

 

A l’approche de la fin de la trêve actuelle à Alep  et en amont de la réunion du GISS (groupe de soutien international à la Syrie) du 17 mai à Vienne, Médecins du Monde demande l’instauration d’une trêve pérenne. Nous réaffirmons la nécessité de sanctuariser les lieux de soins en respect du droit international humanitaire afin de protéger ces populations.

Donner

100 € pour fournir des kits d’hygiène à 5 familles 

S'informer

Je m'inscris à la newsletter.