Faire un don

La violence au quotidien

La violence au quotidien

Alors que la France s'apprête à organiser une conférence internationale pour relancer le processus de paix israélo-palestinien, Médecins du Monde s’inquiète des impacts psychosociaux  des violences liées à l’occupation et la colonisation en Palestine et dénonce l’augmentation de ces attaques en violation des droits des Palestiniens et du droit international.

Médecins du Monde est présent en Palestine depuis 1996, à Gaza et dans la région de Naplouse (nord de la Cisjordanie). A Naplouse, Médecins du Monde concentre aujourd’hui ses activités sur des programmes psychosociaux dont le but est la prévention et l’atténuation des impacts psychosociaux des violences liées à l’occupation et la colonisation sur les communautés palestiniennes. Incidents liés aux interventions de l’armée israélienne, attaques de colons ou encore démolitions de structures sont les difficultés les plus rencontrées.

 

 

Des violences de plus en plus fréquentes et intenses

Selon les derniers chiffres des Nations Unies, en moins de dix ans, le nombre d’attaques de colons contre des Palestiniens en Cisjordanie a été pratiquement multiplié par quatre. Ces violences ont également augmenté en termes d’intensité, culminant avec le triple meurtre, en juillet 2015, de la famille Dawabsheh, à Duma, crime condamné au niveau international. Ces 6 derniers mois, plus de 3  incidents par semaine ont été recensés uniquement dans les communautés d’intervention de Médecins du Monde.

 

Le nombre d’attaques de colons contre des Palestiniens a été multiplié par quatre.

 

Conséquences sur l'état psychologique des victimes

 

Au-delà des éventuels impacts physiques, ces violences permanentes et menaçantes ont un impact psychologique de plus en plus lourd pour nos patients. Selon notre dernier bilan : 70% manifestent plus de 2 symptômes psychologiques tels que l’insécurité, le stress ou l’anxiété ou rapportent des troubles du sommeil ; plus de la moitié présentent plus de 2 symptômes liés à des troubles traumatiques : réminiscences, pensées intrusives, troubles de l’attention et de la concentration ; 30% des parents évoquent une régression dans les progrès scolaires de leurs enfants. Une personne sur quatre doit être référée vers des services spécialisés en santé mentale soit un chiffre plus élevé que les projections de l’OMSinfo-icon pour les adultes confrontés à des incidents violents (entre 15 et 20%).

 

Bien que cet état de stress aigu semble être devenu la norme dans lequel les conflits et les violences font partie de la vie quotidienne, cette situation ne doit pas devenir une fatalité.

MdM est présent en Palestine pour tenter de diminuer l'impact psychologique des violences liées à l'occupation.
MdM est présent en Palestine pour tenter de diminuer l'impact psychologique des violences liées à l'occupation.

 

Des aggresseurs non condamnés

Selon l’ONGinfo-icon israélienne Yesh Din, une plainte déposée par un Palestinien, en lien avec l’occupation et la colonisation, a moins de 2%  de chance d’aboutir à une condamnation. Dans plus de 80% des cas, les enquêtes ouvertes par la police sont refermées et aucune suite n’est donnée. Or, La pression internationale peut fonctionner : dans le cas de Duma, les responsables ont été arrêtés. Mais cela ne doit pas être réservé aux cas les plus graves.

 

 

En vertu du droit humanitaire international, le gouvernement israélien est responsable de la sécurité de la population dans le territoire palestinien occupé. Mais sur le terrain, les communautés ne bénéficient pas de la protection nécessaire et le climat d’impunité encourage la répétition des attaques.

 

Une plainte déposée par un Palestinien a moins de 2%  de chance d’aboutir à une condamnation.

 

Si nous saluons la relance du processus de négociation par la France, un espoir de sortie de crise ne pourra être atteint tant que le droit humanitaire international ne sera pas respecté et les auteurs de ces violences condamnés. Alors qu’une vingtaine d’états se réunissent le 03 juin pour discuter des perspectives de paix, Médecins du Monde appelle la France et l’Union européenne à prendre des mesures concrètes pour mettre fin à l’impunité liée à la colonisation et l’occupation en Cisjordanie.

 

 

Votre soutien
S'informer

Je m'inscris à la newsletter.

Nous rejoindre

Je postule en ligne.